Internat pour apprendre le japonais

Entrer dans notre internat pour apprendre tout du japon, en passant par la langue, aux cours d'histoire, de géographie, de sports, et aussi pour tout savoir des traditions...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les ère japonaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Itachi
Admin
avatar

Nombre de messages : 149
Age : 29
Localisation : Dijon... enfin dans un coin paumé à coté
Date d'inscription : 03/07/2007

MessageSujet: Les ère japonaise   Jeu 11 Oct - 21:33

Fondation de l’empire et développement du pouvoir impérial. (660 av. JC 709 ap. JC)

L’empire du Japon, d’après la légende, fut fondé en 660 av. JC, lorsque le premier empereur, Jimmu-Tenno (« l’empereur à la bravoure divine »), monta sur le trône après s’âtre établi dans le Japon central, c'est-à-dire dans le Yamato. Suivant la tradition, l’empereur Jimmu était le cinquième descendant de la déesse du Soleil (Amaterasu Omikami), adoré aujourd’hui au grand sanctuaire d’Isé.

La légende de la fondation de l’empire est la suivante : Amaterasu Omikami, Déesse su soleil, régnant dans le Takama-ga-hara (La Grande Plaine Du Ciel), avait commandé à son petit-fils, Ninigi-no-Mikoto, de descendre sur Oyashima ( le japon) et de fonder un empire. Il était investi des Trois Insignes Impérieux, L’épée, le Miroir et le Joyau, et fut instruit en ces termes : « Mes descendants régneront sur la terre par droit d’hérédité. Toi, mon petit fils, descends et règne sur elle, et puisse la Maison Imériale prospérer aussi longtemps que le Ciel et Terre ! Le Prince Ninigi descendi sur la terre à Takachiho-no-mine, dans le Kyushu. IL vécut là, avec son fils et son petit fils, jusqu’au moment ou l’Empereur Jimmu commença sa célèbre expédition vers l’est, pour s’établir dans la province du Yamato.

Depuis L’empereur Jimmu, les empereurs qui régnèrent jusqu’au début de l’ère chrétienne, sur les régions autour du Nara actuel, furent au nombre de onze. Dans les parties éloignées, telles qu’au sud, dans le Kyushu et au nord, dans le Kwanto, l’autorité du gouvernement central fut souvent méprisée. Tout comme les premiers colons européens, en Amérique, qui durent subir les attaques des sauvages, les premiers habitants du Yamato furent harcelés par les Aïnous, les aborigènes du Japon, qui habitent actuellement dans l’île du nord ( Hokkaido). Ils durent aussi soutenir les vagues successives d’invasion venant du continent, comme la Gaule dut résister aux incursions des Huns.

Sous l’instigation des royaumes de Corée, les tribus du Kyushu causèrent beaucoup d’ennuis aux autorités du Yamato pendant le premier siècle. Sous le règne de L’empereur Chuai (192-200 ap. JC), une insurrection éclata dans le Kyushu, qui fut réprimée par l’Empereur. Celui-ci mourut au cours de cette répression. Sa femme, l’impératrice Jingu, mena une expédition en Corée contre les fomentateurs de troubles dans le Kyushu, et mit sous le joug Shiragi (Silla) un roi coréen. Après cette soumission de Shiragi, tous les royaumes de Corée restèrent soumis au Japon pendant des siècles. La conquête de la Corée eut un résultat important : elle détermina l’arrivée au Japon de nombreux Coréen, qui devaient apporter le Bouddhisme et la civilisation plus avancée du continent.

En 285, le roi de Kudara en Corée envoya comme tribut au Japon, deux livres, les Analectes de Confucius et les milles caractères chinois. Ainsi furent introduites au Japon les lettres Chinoises, grâce auxquelles la nation put enfin fixer par l’écriture l’histoire de son passé, ainsi que ses chansons et ses poèmes. Le bouddhisme arriva de Corée en 552, son influence sur les premiers jours de l’histoire politique du Japon fut puissante, et plus profonde encore sur la mentalité du peuple. Le Japon doit beaucoup à la Chine, sa voisine, et l’influence de celle-ci se constate à toutes les phases de son progrès national. Dans la littérature, la morale, la science, les arts, et presque tous les autres domaines de l’activité, le Japon a hérité quelque chose de la Chine. La « constitution des Dix-sept Articles » promulguée en 604, la première loi écrite, compilée, par cet homme éclairé que fut le Prince Régent Shotoku, neveu de l’Impératrice Suiko, donna à la nation des fondements solides, sur le modèle administratif chinois, et fut une des productions culturelles des plus remarquables de ce temps. Le Prince édifia beaucoup de temps magnifique, dont le temple de Horyuji, près de Nara, est un bel exemplaire. D’autre part vinrent de Corée de nombreux artisans habiles, en architecture, en sculpture, en peinture, en moulage, et en broderie.

_________________



Si tu veux me tuer, méprise moi, déteste moi. Et mène une vie paisible. Fuis, fuis… et arrange toi pour rester en vie. Et un jour, lorsque tu auras les mêmes yeux que moi, viens me retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://internatjape.bestofforum.net
 
Les ère japonaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Citation japonaise .
» L’oeuvre ci-dessus, sur laquelle semble figurer une soucoupe volante, est tirée de la Bibliothèque d’Iwase Bunko
» SOUPE JAPONAISE AUX NOUILLES UDON, TOFU & GINGEMBRE (VGL
» Astrologie japonaise
» Site de cuisine japonaise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Internat pour apprendre le japonais :: Cours :: Cours d'histoire-
Sauter vers: